ACTUALITÉS DE CAMBRAI HANDIMÔMES

Autisme, on en parle avec vous

Cambrai Handimômes vous donne rendez-vous pour son temps fort sur l’autisme le mercredi 15 novembre 2017

AUTISME

Stands d’information / Conférences / Ateliers parents-professionnels
C’est ouvert à tous

Qu’est-ce que l’autisme ? Quelles évolutions sur le Cambrésis ?
Qu’existe-t-il pour aider au diagnostic, à la prise en charge de l’enfant, à l’accompagnement des parents ?
Quelles possibilités pour la scolarisation, les loisirs, les vacances ?

C’est au marché couvert à CambraiDe 10 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h
Entrée libre

Autisme : stands, conférences, ateliers

Cambrai Handimomes autisme

 

Tagués avec : ,
Publié dans ACTUALITÉS DE CAMBRAI HANDIMÔMES

Le groupe de parole

Le groupe de parole continue, et voici les prochains rendez-vous :

  • Vendredi 31 mars de 18 h à 20 h
  • Vendredi 28 avril de 18 h à 20 h
  • Vendredi 9 juin de 18 h à 20 h
  • Vendredi 7 juillet de 18 h à 20 h

Le groupe de parole s’adresse aux parents d’enfants en situation de handicap. C’est un espace de parole animé par Julie Walle, psychologue, et Delphine Ponthieux, coordinatrice du dispositif Handimômes. Ce sont des échanges, du langage, de l’expression,  dans une ambiance conviviale. Les parents sont invités à partager leurs expériences, pour trouver une écoute, un soutien, des conseils.
Entrée libre.
Participation anonyme,
sans inscription préalable.

Groupe de parole cambrai handicap

Publié dans ACTUALITÉS DE CAMBRAI HANDIMÔMES

Accueil des enfants handicapés

Tous les enfants sous bonne garde

Extrait de l’article du magazine ASH Actualités sociales hebdomadaires

Plutôt que de créer une crèche spécialisée avec des places dédiées aux enfants handicapés, il a été préféré de travailler avec les sept crèches existantes sur Cambrai et ses environs.

Les réponses positives ne sont pas rares de la part des responsables des crèches. D’autant que les parents d’enfants handicapés ne demandent généralement pas un temps plein. Souvent, pour faire face aux soins que demande le handicap, l’un des parents arrête son travail ou est passé à temps partiel.

L’équipe éducative se comporte avec Charlotte comme avec les autres enfants, avec, peut-être, une observation plus soutenue pour noter les progrès de la fillette ainsi que ses limites.

Il s’agit de ne pas la laisser en dehors du groupe, tout en lui laissant le choix de participer ou pas. « J’adapte mon attitude face à elle, je suis à l’écoute » , explique la professionnelle. Une mise en pratique de la pédagogie inclusive, qui est l’une des bases de l’accueil des enfants porteurs de handicap.

À cet effet, tous les salariés permanents des pitchounes ont suivi une formation de trois jours délivrée par le centre régional de formation des professionnels de l’enfance (CRFPE) de Lille, comme tous les membres des multi-accueils du réseau Handimômes qui finance la formation avec la CAF. Avec un objectif : lever les appréhensions des professionnels de la petite enfance afin de favoriser l’insertion en milieu ordinaire des enfants handicapés.

Certains personnels ne voient que le handicap et pas l’enfant, et se disent qu’ils ne peuvent pas apporter la rééducation dont l’enfant a besoin. En fait le handicap ne change rien. e travail des EJE, c’est d’accompagner l’enfant dans son rythme, qu’il marche à 18 mois, à 3 ans, ou qu’il ne marche pas du tout. On peut tout de même lui apporter du plaisir, du vivre ensemble, une sociabilité. Argumente Virginie Carlier.

C’est d’ailleurs tout l’intérêt de Handimômes : Delphine Ponthieux, présente à mi-temps, travaille en liaison avec tous les acteurs du secteur spécialisé et fait fonction d’interface pour les professionnels des multiaccueils. De plus, à la demande des équipes, Cambrai Handimômes peut faire intervenir un ergothérapeute ou une psychomotricienne dans les structures de la petite enfance –  » Ces personnes ressources peuvent donner des conseils, par exemple sur la manière d’intégrer un enfant à une activité ou comment penser les espaces de vie ou de repas. « 

Il y a des troubles du comportement qui peuvent mettre en danger les autres enfants. C’est une limite que peut repérer le médecin de la crèche, lors de la visite d’admission.

Si il y a un refus de prise en charge, Delphine Ponthieux vient en relais pour accompagner les parents et les diriger vers le milieu spécialisé.

Même si la pédagogie de l’inclusion respect la différence, accueillir un enfant handicapé en multiaccueil exige en amont une préparation soigneuse. A Cambrai, la réunion pour établir le Projet d’Accueil Individualisé (PAI) met autour de la table les parents, les professionnels de la petite enfance concernés et Delphine Ponthieux, qui aide à la rédaction du document. Cette étape de l’écrit, pas toujours usuelle chez les EJE, est importante car elle passe en revue les attentes des parents, de la structure d’accueil, les antécédents médicaux, la manière d’agir en cas d’urgence et, face à certains symptômes, les façons d’installer l’enfant lors de la sieste ou des repas, ses rythmes de veille, …

La parentalité et la façon d’accompagner les parents est l’autre  axe important de la formation dispensée par le CRPFE  » Il faut respecter leur cheminement – insiste Virginie Carlier – Ils connaissent différentes phases lors du deuil de l’enfant rêvé. Le déni, la révolte, l’activisme dans la rééducation, jusqu’à la réorganisation des énergies vers l’avenir. Ces sont les étapes normales, pour qu’enfin ils arrivent à dire : « C’est comme ça et on peut quand même être heureux ».

La posture des professionnels, face à ces parents extra-ordinaires, passe par l’écoute et surtout la bienveillance.

Le dispositif ne travaille pas qu’avec les multiaccueils mais aussi avec les centres de loisirs, et propose un service e garde à domicile de l’enfant handicapé pour offrir un temps de répit aux familles.

accueil des jeunes enfants handicapés à Cambrai

 

Publié dans ACTUALITÉS DE CAMBRAI HANDIMÔMES, La presse en parle
* Édition ACEPP / Une souris verte • juin 2010